Actualités


L’Assemblée Générale des adhérents du CIRENA, réunie le jeudi 22 Juin 2017 à Conflans-Sainte-Honorine, a réaffirmé avec force, sa vive détermination à préserver le cadre de vie, la santé, la sécurité, l’environnement et le patrimoine des survolés du nord-ouest francilien. Elle a voté la motion suivante :

- Considérant que le développement sans frein de l’aéroport de Roissy CDG va à l’encontre de l’intérêt général dès lors que le coût social et environnemental de son fonctionnement n’est pas pris en compte ; - Considérant que les trajectoires aériennes imposées en novembre 2011, par la force et dans l’urgence, dégradent les conditions de vie des 400.000 habitants de la Confluence de la Seine et de l’Oise ; - Considérant qu’il existe d’autres alternatives pour préserver les populations survolées, comme l’utilisation généralisée des techniques de descente douce de moindres nuisances ; L’ASSEMBLEE GENERALE DU CIRENA REAFFIRME SES 5 PRINCIPAUX OBJECTIFS : - Adoption de la descente douce depuis plus de 3000 mètres, moteur au ralenti et sans palier, sur les 2 doublets de Roissy, 24h/24 ; - Instauration d’un véritable ciel nocturne calme sur Roissy, huit heures d’affilée, comme le recommande l’Organisation Mondiale de la Santé ; - Limitation à 400.000 du nombre des mouvements annuels sur Roissy, soit 2 fois Orly ; - Transfert des vols low cost, charter et cargo, sur l’aéroport de Vatry, zone à très faible densité de population en demande d’activité ; - Interdiction des avions les plus bruyants, au même niveau de bruit qu’à Nice et Toulouse. MANDATE LE CIRENA, ASSOCIATION APOLITIQUE, ANIMEE PAR DES BENEVOLES RESIDANT DANS LES VILLES SURVOLEES, SON CONSEIL D’ADMINISTRATION, SON BUREAU ET SON PRESIDENT POUR : - Faire avancer le projet de descente douce 24h/24, en participant à la reprise des travaux menés par la Préfecture de Région et à toute autre réflexion sur le même thème, comme le projet SESAR de ciel unique européen ; - Travailler avec les autres associations d’Ile-de-France, à obtenir des avancées concrètes sur la réduction des atteintes à la santé des franciliens survolés ; - Obtenir un débat public sur le projet gigantesque d’extension de Roissy ; - Envisager une action en justice sur ce projet, si nécessaire ; - Stimuler et relayer les plaintes et réclamations écrites.


Le CIRENA participe aux actions juridiques engagées collectivement par des associations de défense des riverains et des collectivités territoriales franciliennes. Ces actions sont fondées sur le non-respect de la Directive Européenne 2042/49/CE concernant les trois aéroports franciliens. Ces actions visent à dénoncer l’absence (aéroport du Bourget) et l’insuffisance (aéroports de Roissy et d’Orly) des Plans de Protection du Bruit dans l’Environnement mis en œuvre pour respecter la santé des populations riveraines. Selon Bruitparif et le Conseil National du bruit , le bruit représente en Ile de France une perte de 7 mois de vie et une facture de plusieurs dizaines de milliards d’euros.


Une belle avancée dans la bataille menée par le CIRENA contre les nuisances aériennes ! En effet, depuis le 15 septembre dernier, le CIRENA a obtenu, avec le soutien des associations, la mise en œuvre de la descente douce. C’est une descente continue avec trajectoire obligatoire au-dessus de zones très faiblement peuplées, de 00h30 à 5h du matin. Ainsi, les avions se préparant à atterrir à l’aéroport Roissy CDG exécutent leur descente sans palier à partir de 3000 mètres d’altitude, moteur au ralenti. Cette procédure de descente de moindre bruit, dite douce, évite le survol du territoire de la Confluence, où résident plus de 450.000 personnes, réduisant fortement le bruit des avions et la pollution de l’air dans cette zone. L’objectif du CIRENA et des associations, reste bien évidemment d’obtenir la généralisation 24 heures sur 24, de cette procédure, restreinte pour le moment de 0h30 à 5h00.

Archives