Actualités

Le Groupe ADP organisera une réunion publique de Concertation préalable sur le futur Terminal 4 de Roissy-Charles de Gaulle le Mardi 2 avril 20 heures (Salle des fêtes de Conflans) ainsi qu’un stand sur le Marché Fonderie le samedi 16 mars à 9h30.

AUTRES RÉUNIONS PUBLIQUES MARDI 12 FÉVRIER : 19h : Gonesse / Salle Jacques-Brel MARDI 19 FÉVRIER : 19h : Aulnay-sous-Bois / Espace Pierre-Peugeot MARDI 19 MARS : 19h : Saint-Soupplets / Espace Claude-Maurice LUNDI 25 MARS : 20h : Eaubonne / Salle des fêtes (sous l’hôtel de ville) LUNDI 6 MAI : 19h : Le Mesnil-Amelot / Salle Maurice-Droy ATELIERS PARTICIPATIFS Entrée libre dans la limite des places disponibles MERCREDI 20 FÉVRIER : 19h-20h30 : Dammartin-en-Goële / Salle Villa De Gèvres MARDI 9 AVRIL : 19h-20h30 : Tremblay-en-France / Espace Jean-Ferrat MERCREDI 10 AVRIL : 19h-20h30 : Villiers-le-Bel / Salle Marcel-Pagnol

CAFÉS PARTICIPATIFS VENDREDI 22 FÉVRIER : 9h-11h30 : Luzarches / Bar brasserie Le Lutetia SAMEDI 16 MARS : 9h30-12h : Meaux / Café Jeanne d’Arc MERCREDI 3 AVRIL : 9h-12h30 : Franconville / Bar Le Cyrano

https://terminal4-cdg.groupeadp.fr/


Communiqué de presse UFCNA

L'Organisation Mondiale de la Santé vient de rendre le 10 octobre ses recommandations (les dernières datent de 2009) en définissant des niveaux d’exposition pour les bruits des trafics routier, ferroviaire et aérien notamment, afin de protéger la santé. Ces nouvelles lignes directrices de l’OMS définissent des niveaux d’exposition au bruit à ne pas dépasser pour limiter au maximum les effets nocifs sur la santé. L'OMS réévalue les risques encourus, en particulier pour les bruits liés au trafic aérien.


L'organisation mondiale de la santé (OMS) durcit encore le trait en termes de risques encourus, pour le bruit aérien

Les niveaux de bruit à ne pas dépasser sont exprimés selon les indicateurs Lden et Lnight rendus obligatoires par la Commission européenne; l’OMS (1) recommande fortement aux responsables politiques de mettre en oeuvre des mesures adaptées, susceptibles de réduire l’exposition au bruit pour les populations soumises à des niveaux supérieurs aux valeurs suivantes : Bruit aérien : journée complète (Lden): 45 dB(A), et, la nuit (Lnight), 40 dB(A) Bruit routier : Lden 53 dB(A) et, Lnight, 45 dB(A) Bruit ferroviaire : Lden 54 dB(A) et, Lnight, 44 dB(A) Pourquoi ce durcissement? «Parce que les bruits à composante événementielle et répétitifs comme ceux générés par les survols d’aéronefs (….) sont particulièrement perturbants et détériorent considérablement sur le long terme la qualité de vie et la santé. » déclare le président de Bruitparif. (2) Et parce qu'à niveau de bruit égal, les effets du bruit du trafic aérien sont plus nocifs que ceux engendrés par le trafic routier et par le train. Ont été ainsi étudiés les effets cardiovasculaires et métaboliques ; gêne ; effets sur le sommeil ; troubles des apprentissages ; déficience auditive et acouphènes ; effets indésirables pendant la grossesse ; qualité de la vie, santé mentale et bien-être. Le retard dans les apprentissages lié au bruit est également reconnu pour le trafic aérien. Les effets jugés prioritaires et démontrés et les relations dose-réponse établies à partir des études, ont conduit l'OMS à tirer la sonnette d'alarme. L’enquête épidémiologique DEBATS (3) (qui se déroule en partie à Toulouse) rendra ses conclusions dans un an, et les résultats d’étape sont déjà significatifs ; il est donc grand temps de prendre la mesure des atteintes à la santé du bruit aérien, sur les populations et d’en trouver les remèdes. Aussi, à l'instar de l'OMS, l'UFCNA demande aux décideurs de mettre en place d'urgence une politique de réduction du bruit pour tous les habitants des zones situé es sous les couloirs aériens des grandes plateformes aéroportuaires, des aérodromes et des hélistations, présentant un LDEN supérieur ou égal à 45 et/ou un LNight supérieur à 40. Toulouse, le 16 Octobre 2018 Contact : Chantal Beer-Demander : 06 25 43 22 33 1) http://www.euro.who.int/en/health-topics/environment-and- health/noise/environmental-noise-guidelines-for-the-european-region 2) communiqué de presse Bruitparif 3) Site de l’étude DEBATS (IFSTTAR: Institut Français des Sciences et Technologies des Transports de l’Aménagement et des Réseaux)


L'UFCNA saisit avec 77 autres organisations (dont le CIRENA) le Conseil d'Etat

Il y a plus d'un an le Conseil d’Etat exigeait du gouvernement français un plan d’actions urgent[1] pour réduire la pollution de l’air, dans plusieurs régions de France et toutes sources confondues ; mais l'incurie des pouvoirs publics pousse aujourd'hui les associations, sous la houlette de l'avocat Maître Cofflard, à contraindre le gouvernement à respecter la décision de la plus haute juridiction de l’Etat par une exécution forcée.

Parmi les 78 requérants, figurent des médecins dont un cardiologue, et des associations nationales de défense de l’environnement et de la santé comme Les Amis de la Terre, Greenpeace, France Nature Environnement, l'UFCNA, Notre Affaire à Tous, Respire, mais aussi des associations locales [2] dont certaines sont également membres de l'UFCNA.

Nous rappelons ici quelques constats alarmants : • La pollution de l’air est la troisième cause de mortalité en France, après l’alcool et le tabac [3], affectant en premier lieu les personnes les plus vulnérables ; le coût de la pollution de l’air est estimée à près de 100 milliards d’euros par an. • la pollution des avions est similaire à celle des véhicules diesel. • à cause de l'explosion du trafic, la pollution chimique des avions est en constante augmentation notamment les concentrations excessives de particules fines et d'oxydes d’azote générées par l'aviation autour des grandes plateformes aéroportuaires, des aérodromes et des hélistations.

Parmi les mesures urgentes, l'UFCNA demande prioritairement : • à l'instar de l'ADEME, l’évaluation réelle des émissions chimiques dues au trafic aérien sur chaque aéroport (pour l'ensemble des vols et des phases de vol) en valeur absolue (tout ce que recrachent les avions) et non plus en intensité (volume de polluants par unité de trafic, cʼest-à-dire le nombre de personnes transportées, plus fret et poste). Il faut en finir avec des modèles mathématiques permettant de présenter des réductions de la pollution alors que celle-ci augmente en termes réels[4], • des mesures de limitation du trafic aérien en cas de pic de pollution comme la loi l'autorise.

Nous mettons nos espoirs dans l'action en cours pour accélérer ces mesures

Contact : Chantal Beer-Demander : tel : 06 25 43 22 33

[1] Le Conseil d’Etat enjoint au gouvernement de prendre des mesures urgentes contre la pollution [2] La liste complète des 78 requérants est disponible ci-dessous [3] Selon une étude de Santé Publique France [4 http://presse.ademe.fr/2018/05/lademe-publie-le-bilan-national-sur-limpact-environnemental-des-aerodromes.html UFCNA, Association loi 1901, agréée Environnement www.ufcna.eu , Courriel : ufcna.ccnaat@gmail.com 32, avenue Lamartine, 31100 TOULOUSE Tel : 06 25 43 22 33

Archives